Valence - Estación del Norte.

J'arrive à valence dans le milieu de l'après-midi non pas par avion (les horaires directs ne m'arrangeaient pas), mais par le train que j'ai pris à la gare d'Atocha à Madrid (que je revois avec plaisir); c'est à Madrid-Barajas que j'ai plutôt préféré atterrir. De là, la connexion en bus est hyper simple.

J'arrive vers 15H à Valence, à bord d'un AVE "pato" (surnom donné par les espagnols signifiant "canard", à cause de son aérodynamisme particulier rappelant ce charmant palmipède) à la gare Joaquín Sorolla, toute nouvelle gare qui accueille les AVE. En fait la Gare du Nord se trouve à 1 km au nord (logique), mais elle est de moins en moins desservie, et on parle de la reconvertir en espace d'expos dans quelques années.

Espérons qu'on ne touchera pas au superbes décors intérieurs de cette gare, avec ses antiques guichets en bois et ses salles d'attentes ornées de belles fresques murales!

Juste à côté, les arènes de Valence, parmi les plus grandes d'Espagne.

Valence - Plaza del Ayuntamiento.

Mon petit appart' se trouve près du mercado central. En attendant, je remonte la grande avenue qui rejoint la vieille ville, et je traverse la Plaza del Ayuntamiento, une es plus connues de la ville.
Vraiment magnifique, avec la mairie et la Poste, ornée d'une curieuse tour métallique. Dans les rues adjacentes, de très beaux bâtiments, tout en hauteur et d'une blancheur éclatante.

Cette place est LE point névralgique des festivités des Fallas, qui ont lieu en mars et durant lesquelles de gigantesques effigies en carton seront brûlées en apothéose au milieu de spectacles pyrotechniques et autres feux d'artifice.

Dommage qu'on soit en septembre; il me faudra revenir...

http://www.valence-espagne.org/fallas/ 

Valence - le marché central.

Ah, les marchés couverts espagnols, je les adore! je pense que c'est là que bat le pouls d'une ville, avec ses couleurs, ses odeurs... La Boqueria de Barcelone, San Miguel à Madrid...et voilà le mercado central de Valence, très impressionnant avec sa fascinante architecture en métal, avec ses vitraux et céramiques à l'intérieur. Sa girouette représentant un cacatoès est devenue le symbole du marché. Et il est très vaste, on y circule plus aisément qu'à la Boqueria (que les Barcelonais ne m'en veuillent pas!). J'en baverais presque tellement ça sent bon: fromages, charcuteries, fruits, produits régionaux à se damner...

Et autre avantage: ça ouvre tôt, dès 07H! On peut évidemment y prendre un petit-déj sympa à un des bars, ou prendre des churros et chocolat chaud (*j'en parle dans mon e-tin "Espagne 2014") juché sur un tabouret à un petit stand à l'entrée du marché.

Weight watchers, Slim Fast,...barrez-vous, z'avez rien à faire ici!!

Valence - la Plaza de la Reina.

je dépose mon sac, je m'installe rapidement, et je pars sans transition à la découverte pédestre de la vieille ville. bien que Valence soit la troisième ville d'Espagne, son centre ancien n'est pas immensément étendu, mais c'est qu'il y en a des choses à voir; on ne fait pas 100 mètres sans apercevoir le clocher d'une église ou des sculptures sur une façade d'un bâtiment ancien!

Je me dirige vers la Plaza de la Reina à travers un lacis de petites rues agréables, cependant certaines me semblent un peu négligées question propreté (je sais pas si d'autres visiteurs de Valence me rejoignent dans cette impression). Enfin bon, je supose qu'il y a pire.

Je passe près de la Lonja, ou Loge de la Soie. C'est l'ancienne Bourse des marchands de soie, construite en style gothique au 15ème siècle. Elle est composée d'une haute tour, d'un patio, de la Salle du Consulat de Mer (Sala del Consulado del Mar), et du Salon aux colonnes ( Salón Columnario). plus loin, voilà l'église Santa Catalina. On la remarque de loin, avec sa très haute tour.

A côté, les deux horchaterias "Santa Catalina" et "El Siglo" se font face; celle de Santa catalina a une superbe décoration intérieure. Mais j'attends votre question: c'est quoi une horchateria? Hé bien, c'est un café où l'on sert une des spécialités locales, la horchata. Oui ok...mais c'est quoi une horchata? C'est une boisson sucrée de couleur blanchâtre, rafraichissante et très nutritive élaborée à partir de racines de "chufa" (ou souchet), une plante apparentée au papyrus. On pourrait la comparer au sirop d'orgeat français. Pour à peine 3€, on se désaltère d'un grand verre de horchata avec un ou deux glaçons.

La plaza de la Reina est juste à côté! Très touristique quand-même: beaucoup de magasins de souvenires, des restos aux menus racoleurs, et ces voitures décidemment trop nombreuses, ça casse pas mal le charme! Mais quel perspective sur la majestueuse cathédrale Santa Maria au fond! On y arrive, à cette cathédrale...

Valence - la cathédrale Santa Maria.

La cathédrale Santa Maria de Valence n'est pas la plus grande d'Espagne, mais elle dégage une certaine beauté mise en valeur par ce curieux mélange de styles architecturaux. En effet, certaines parties sont de style gothique alors que d'autres sont de style roman ou baroque. Ce mélange donne une bâtiment unique et remarquable. Devant la cathédrale, on trouve une maquette en bronze de l'édifice.

J'arrive un peu tard pour la visite de l'intérieur, mais je vois que j'ai encore du temps pour gravir les 207 marches de la tour Micalet, en colimaçon et plutôt étroit sur la fin; marrant, il y a même un système de voyants rouge-vert pour "réguler" les passages des personnes qui montent ou descendent! Mais apparemment tout le monde s'en fout...c'est pas bien grave. N'empêche, quelle vue de là-haut! On embrasse toute la ville d'un regard circulaire, on voit la mer au loin. J'entends un gamin qui, tout content, pense apercevoir Benidorm au loin. Sa mère sourit et ne dit rien. Elle a raison.

Valence - Plaza de la Virgen.

Derrière la cathédrale, on arrive sur la charmante Plaza de la Virgen. elle est très fréquentée à toute heure, mais bon nombre de touristes la loupent du fait qu'ils ne prennent pas la peine d'aller voir l'arrière de la cathédrale! Sur cette place se trouvent trois des édifices les plus importants de la ville: la cathédrale bien sûr, la Basílica de la Virgen de los Desamparados y le Palau de la Generalitat qui est le siège du gouvernement régional de Valence. Au centre de la place se trouve une fontaine majestueuse qui représente l'irrigation du Rio Turia.

C'est sur la Plaza de la Virgen que se déroule l'offrande de fleurs , l'un des événements les plus émouvants des Fallas.

Valence - l'ancien cours du Rio turia.

Je commence à avoir la dalle en ce début de soirée, voilà l'occasion rêvée pour faire la connaissance du plat emblématique de Valence, j'ai nommé: la paella! La vraie paella a un goût et une texture qui n'a rien à voir avec les "choses" insipides qu'on trouve en plat préparé das les magasins!
Le mot paëlla signifie tout simplement poêle en valencien. Et les poêles les plus grandes peuvent faire 1 m de diamètre! Celà doit être très commode à ramener en souvenir... Le plat est à base de riz cultivé dans les grandes rizières du pays valencien et aromatisé au safran. On rajoute des haricots, du lapin, du poulet et des escargots pour la paella valenciennoise, mais on a aussi des variantes au poisson, aux fruits de mer... Le serveur m'avait apporté un genre de petite pique en plastique; comme un con je pense "bonne idée, un cure-dents!". Mais non, c'est simplement un petit instrument pour extirper l'escargot de sa coquille...ben quoi, on peut pas tout savoir!

Faisant d'une pierre deux coups, je demande une autre spécialité du coin: l'Agua de Valencia. C'est un cocktail à base de cava (mousseux), jus d'orange, vodka et gin créé en 1959. Avec une paille et des glaçons, en terrasse avec le tintement de la cloche de la cathédrale à proximité...elle est pas belle la vie?

La journée suivante s'annonce, je crois, aussi chaude que la veille. Même en septembre, on dépasse facile les 30 degrés. Tant mieux, je le ai pas vus beaucoup dans ma Belgique, ces températures! On va aujourd'hui visiter la fabuleuse cité des Arts et des Sciences, un peu excentrée du centre! Comment? En métro? En taxi? Non,, j'aime mieux me servir de mes gambettes, et je vais marcher dans l'ancien cours de la rivière Turia. J'admire d'abord la Torre de Serranos, une énorme porte fortifiée des ancien remparts de Valence.

Mais comment çà, l'ANCIEN cours de la rivière? Explication: l'ancien cours du Rio Turia, le fleuve qui traversait Valence autrefois, fut détourné en 1957 après que de terribles inondations entrainèrent d'immenses dégâts au sud de Valence. Le lit asséché du fleuve devait d'abord servir à un projet d'autoroute, mais les habitants créèrent un mouvement de protestation "Queremos un rio verde" ("nous voulons un fleuve vert"), et il fut transformé en un magnifique et long espace vert. Les plans d'eau alternent avec les aires de jeux, des terrains de sport...On passe sous plusieurs ponts qui enjambaient la rivière autrefois, le plus ancien datant du 13ème siècle et le plus récent construit en 2010 à l'occasion de l'inauguration de la Cité des Arts et des Sciences. Le lit asséché a été aménagé en espace vert sur 7 km, du Bioparc jusqu'à la Cité des Arts et des Sciences...en attendant une extension prévue jusqu'à la mer, mais quand? : une idée de génie !


Imaginez-vous la même chose à Paris: la Seine qui aurait été remplacée par une immense coulée verte après les crues de 1910...ça aurait pu être intéressant!
http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_inondation_de_... 

Valence - la Cité des Arts et des Sciences.

La récompense de cette longue balade à pied se profile à l'horizon, sous la forme d'un pont et de constructions qui ne dépareraient pas dans un film de science-fiction! Voici enfin la Cité des Arts et des Sciences: on dirait qu'on a mis pêle-mêle le Futuroscope, l'Opéra de Sydney, le Guggenheim de Bilbao dans un shaker géant, qu'on a bien secoué...et qu'il en serait sorti ce complexe futuriste!

La Cité des Arts et des Sciences de Valencia a été dessinée par les architectes Santiago Calatrava et Felix Candela, et inaugurée en 1998 avec l'ouverture de L'Hemisfèric. L'embouchure de l'ancien lit du Rio Turia accueille le site de la cité des sciences. Le complexe s'étend sur une surface de 350 000 m².

C'est un immense complexe culturel qui compte six grandes constructions, un cinema IMAX, un musée des sciences, une promenade sur un jardin suspendu, un aquarium et un opéra.
L'unité de couleur de cet grand espace architectural est le blanc: structures de béton blanc recouvertes d'une mosaïque blanche qui ressort très bien sur le ciel bleu.

On trouve l'Hemisfèric qui abrite un cinéma IMAX en 3D; l'Umbracle, un grand jardin suspendu; le Palau des Arts Reina Sofía en forme de navire (on dirait le Nautilus du capitaine Nemo); l'Ágora et l'Oceanografic.

La Cité des Arts et des Sciences offre des expositions interactives, des animations scientifiques et la découverte des nouvelles technologies. C'est un des endroits les plus visités de Valencia. Les gosses comme les adultes s'en donnent à coeur joie avec plein de petites expériences marrantes. Je la comparerais à la Cité des Sciences et de l'Industrie de la Vilette à Paris.

Un bémol quand-même: qu'est ce que c'est cher! Un billet "complet" pour l'ensemble des sites approche les 40 Euros. Mais si ça permet de s'instruire tout en s'amusant, alors oui c'est de l'argent bien investi!

Valence - L'Oceanogràfic.

L'Oceanogràfic de Valence est le plus grand parc océanographique d'Europe, avec 110.000 m² et 42 millions de litres d'eau. Les aquariums installés dans des espèces de pavillons souterrains sont disposés autour d'un grand lac central en surface. Ils représentent les principaux milieux marins de la planète avec plus de 500 espèces différentes.

Parmi les milieux aquatiques, on trouve aquatiques : la Méditerranée, l'océan atlantique, les mers tropicales, l'Antarctique, l'Arctique et l'Antarctique,... ils sont parfois reliés par des impressionnants tunnels sous-marins.

Parmi les stars de l'Oceanografic: les pingouins, les bélugas, les phoques, et les dauphins du delphinarium. Certaines espèces, comme les otaries, ont vraiment le sens du spectacle pour amuser la galerie!

Valence - le front de mer.

Assez excentré de la ville (mais le réseau du métro est très efficace!), le littoral de Valence s'étend sur une longue distance avec les fameuses grandes plages de las Arenas et de la Malvarrosa.

La Promenade de front de mer qui longe ces plages est une agréable balade à faire, et on ne résiste pas bien vite à aller se mouiller les pieds dans la mer; à voir aussi, ces impressionnantes constructions de sable, chateau-fort ou temple égyptien, qui doit demander une bonne dose de persévérance à leurs créateurs...mais quel résultat!

Voilà. Je me suis bien plu à Valence, il y a d'excellentes infrastructures pour les piétons (la "voie verte" du Rio Turia est géniale), il y a de quoi s'occuper pour les enfants (la Cité des Arts et desSciences et l'Oceanografic), et en plus elle eest bordée par la Méditerrénnée!