Centre ville : cathédrale et chapelle royale

Nous avons profité d'un tour dans le cœur historique du centre ville pour aller visiter la grande cathédrale. Initiée sous Charles Quint, elle impose par son style de la renaissance ! Elle est dédiée au mystère de l'Incarnation, d'où son nom. L'intérieur est vaste, blanc, on se sent tout petit ! Vous pourrez admirer les voutes et les piliers impressionnants. Il y a aussi un orgue très beau, tout en dorure.

Après la visite, nous sommes partis manger un bout, dans un restaurant improbable, complétement caché, que nous avait conseillé un ami espagnol. Nous n'avons pas été déçus, c'était du 100% fait maison (lasagne et pasta) par une mama dans une cave sans fenêtre ! (j'essayerais de retrouver le nom, je ne l'ai plus en tête et de toute façon il n'y a même pas de pancarte, juste une porte taguée indiquant un vague "restaurente" dans une des nombreuses rues étroites et tortueuses).
Vu sa tête, je pense d'ailleurs qu'elle n'avait pas vu de touristes depuis très longtemps.... ! ;)

Mirador de San Nicolas : vue sur l'Alhambra

Le mirador de San Nicolas est LE point de vue à ne pas manquer. Touristique, très connu, c'est sur les hauteurs du quartier Albaicin, datant de l'époque Al-Andalus, que vous aurez la plus belle vue sur l'Alhambra. D'où l'affluence de monde, notamment à la tombée de la nuit, où l'Alhambra s'illumine rien que pour nos yeux *-*

Ce passage au Mirador vaut vraiment le coup, même si vous n'aimez pas vous sentir touriste parmi les touristes !
Tiens - parenthèse - je vous dis ça, et ça me rappelle d'un coup un livre que j'ai lu: "Touriste", de Julien Blanc Gras.
Il disait : "Le touriste traverse la vie, curieux et détendu, avec le soleil en prime. Il prend le temps d’être futile. De s’adonner à des activités non productives mais enrichissantes. Le monde est sa maison. Chaque ville, une victoire. Le touriste inspire le dédain, j’en suis bien conscient. Ce serait un être mou, au dilettantisme disgracieux. C’est un cliché qui résulte d’une honte de soi, car on est toujours le touriste de quelqu’un"

Conclusion : respirez, profitez d'un petit verre en terrasse en fin d'après midi et kiffez pour une fois votre statut de touriste avec votre café à 3euros (gluuuurps). Vous penserez au final à moi (ben quoi!?), à ce que dit Julien Blanc Gras, et la vue apaisera tous vos maux.

Après le coucher de soleil, nous avons continué notre tour et avons testé, au hasard, un des nombreux salons de thé arabe. En plus d'être beau, le thé était bon et le choix très varié ^^ Une petite pause à ne manquer sous aucun prétexte, pour se replonger dans le passé de la ville !

Albaicín : le quartier musulman

Je ne vous l'ai pas dit, l'Albaicin (où se trouve le mirador) est en fait l'un des 4 quartiers incontournables de la ville.
Il est d'origine musulman, alors que le centre ville est chrétien, le sacromonte gitan et le realejo san matías juif ! On ne peut pas manquer de diversité culturelle à Grenade !

Il faut aller se promener au hasard des rues et des habitations. De jour comme de nuit. Un conseil : perdez-vous ! (comment ça vous n'aimez pas mes conseils ?! mais si, allez-y, de toute façon impossible de se repérer dans toutes ses ruelles entremêlées alors autant se lâcher et voir où on arrivera).

Ah oui, s'il y a une chose à ne pas manquer, c'est la musique et les soirées flamenco ! On y retrouve alors toute l'âme de Grenade. Il y a un restaurant réputé, mais un peu onéreux, qui propose de vraies soirées flamenco, avec des professionnels talentueux (pas une danseuse à touriste du sacromonte qui crie bizarrement et se déhanche vulgairement en tapant ses pieds n'importe comment). Bref, ce restaurant s'appelle "Jardines de Zoraya" et il flirt avec les 5 étoiles de tripadvisor. Il est recommandé par de nombreux sites, et par moi, surtout (!!). Ce n'est pas une arnaque. Certes, ça n'a pas le côté typique des caves du sacromonte, mais c'est une valeur sûr, la nourriture est réputée et le cadre est très appréciable. Et puis en plus, les danseuses sont jolies :)

Monastère La Cartuja et murailles de l'Albaicín

Alors là, ça a été LA visite improbable. Je suis partie avec ma belle shoeur (comme on dit dans ch'nord) pour une promenade. Nous voulions voir le monastère san jeronimo ou l'hôpital royal je ne sais plus (deux autres visites à faire). Mais zut, c'était fermé. Alors nous avons poursuivi notre route, nous sommes passées devant un Mc do andalou (c'est du lourd !) et sommes rentrées dans un quartier un peu plus dépravé. Au dessus, vers l'université, se trouve le Monastère La Cartuja. Bon, pourquoi pas, allons voir....

AH OUI QUAND MEME ! Ben c'est.... pas fait dans le discret quoi...
Et vas y que je te mets de la gravure partout, de la dorure partout, des statues partout... C'est so too much, nous sommes en pleine "architecture gothique flamboyante" et voyez un peu comme je me fonds (ou pas) dans le paysage... ;) ! Au passage on voit une photo d'une armoire. Il a fallu 36 ans pour la terminer... RIEN QUE CA ? Allez tiens, je ne sais pas quoi faire ce soir, je vais commencer à construire un buffet et je reviens vous parler à 64 ans ;) !

Suite à cette belle partie de rigolade dans le monastère (ouais qu'est ce qu'on s'éclate XD), nous sommes remontées vers les murailles. Vue des hauteurs, Grenade est merveilleuse. Je n'imagine même pas par beau temps le spectacle de cette ville, et le reflet sur ses toits blancs. Par temps grisonnant, c'est déjà très apaisant. J'aimerais vraiment y retourner au printemps... Mais il doit y avoir vraiment du monde... (dilemme quand tu nous tiens !)

Sacromonte : le quartier des Gitans et du flamenco

Pour finir nous avons rapidement visité le célèbre quartier du Sacromonte qui correspond à la vieille ville gitane de Grenade, derrière l'Albaicin. C'est très particulier, j'ai beaucoup aimé. On y a été à pied hein, hors de question de prendre un taxi, il faut bien lutter un peu avec soi-même (les joies de grimper, ne je sais pas d'où ça me vient... la conquête du sommet...? ahah).

Beaucoup de façades sont peintes en rapport avec le flamenco, les rues s'agitent le soir et tentent d'attirer les touristes. On est loin des vieilles caves isolées de gitans au temps médiéval de l'Andalousie ! Et oui, désormais, faites place au business de la danse !

Cela dit, le quartier a vraiment son charme, une fois passée la rue principale d'où arrive les taxis. Je vous conseille de faire une petite balade nocturne - si vous n'avez pas trop peur - pour bien clôturer votre séjour :)

Sans oublier bien sur, le passage obligé par le joyau de Granade : l'Alhambra.

Mais on y vient, on y vient... Suite au prochain chapitre ;)