Niagara falls - la ville fantôme

Le bus en provenance de Toronto nous dépose dans un endroit désertique. On dirait une ville qui a subit la guerre ou une grave épidémie. Pas un chat à l'horizon. Nous finissons tant bien que mal par trouver la petite auberge de jeunesse (sympathique au passage). Nous irons voir les chutes du Niagara demain... Car la ville nous interpelle : mais qu'est ce qu'on fait là ? On va faire un tour, personne. Des maisons vides, à vendre, des boutiques fermées. Il ne se passe rien. On croise un tas d'objets bizarres, et même une voiture Vampire! L'ont-ils fait exprès ? Et bien non, toute une partie de la ville de Niagara Falls est à l'abandon, la crise immobilière a laissé des traces. On la nomme désormais "la ville fantôme". Apparemment il y a même un tour à faire pour les touristes curieux (dixit l'auberge de jeunesse)

Les chutes du Niagara

Le lendemain, direction les fameuses chutes, à pied. Nous traversons la vieille ville, nous passons un pont, et là... Oh bah tiens nous voici chez Mickey. Qu'est ce que c'est que ça ? un parc d'attraction dinosaure, un énorme burger king, un mini golf, une rue de boutiques qui ressemble à pic-wik, une tour, un casino, une grande roue "avec la meilleure vue sur les chutes"... Oh la la ... Ben et nos chutes dans tout ça elles sont où ? on s'est trompé ? ce n'est pas un site protégé, une merveille du monde préservé ? LOL... Que je suis naïve... Allez on traverse une double voie, on penche la tête, et là on voit les chutes. Ouais, c'est beau hein. Oh tiens, un gobelet McDo. Sexy les chutes! Mais bon il faut attendre la nuit, là c'est funky party ! Y'a plein de vendeurs avec des jouets lumineux, et surtout il y'a les spots bleu vert jaune rouge sur les chutes et un feu d'artifice tous les dimanche. Chouette on est dimanche.... Bon j'avoue je suis cynique mais la balade à touriste en bateau vaut tout de même le coup. D'en bas, c'est un peu plus "grandiose"... Mais tout de même... C'est ça une merveille du monde ? Bon ben je vous laisse, je vais continuer mon chemin...

Niagara on Lake

Le lendemain, nous partons à deux à pied, loin des chutes du Niagara, on verra bien sur quoi on tombe et un peu de marche ça fait pas de mal... et bien figurez vous qu'il existe pas si loin un "Niagara on lake", on y accède "à nos risques et périls" sur un chemin un peu sinueux et un peu dangereux à travers les bois. Mais au final, on est seul et on en a plein les yeux, c'est parti pour une baignade... loin de la horde à Mickey.

Morale de l'aventure, comme dirait Nicolas Bouvier : "en route, le mieux, c'est de se perdre. Lorsqu'on s'égare, les projets font place aux surprises, et c'est alors, mais alors seulement, que le voyage commence".