Athènes - Pirée

Après un petit vol depuis Genève, nous voilà arrivés à Athènes. Encore une petite parenthèse pratique (promis, vous allez bientôt avoir les photos des îles) : le vol aller(Genève)-retour(Marseille)* nous aura coûté 250€ par personne avec 1 bagage en soute chacun, en s'y prenant un mois en avance. Le bagage en soute n'était pas inclus dans le prix de base : il vaut mieux s'en rendre compte avant et payer sur internet plutôt que de se prendre un surplus à l'enregistrement !

(*oui, j'aime bien faire compliqué des fois ! ;-) )

Après environ 1h15 de bus depuis l'aéroport (pour 5€/pers.), nous arrivons au Pirée, le port d'Athènes d'où partent la plupart des bateaux pour les Cyclades. La crise est très présente sur le chemin et dans le port. On voit en effet beaucoup de bâtiments abandonnés, ou dont la construction semble être stoppée depuis un moment.

Avant d'aller à l'hôtel (trouvé sur booking.com), nous nous arrêtons dans une agence maritime pour connaitre les horaires de bateaux du lendemain. Comme l'on pouvait s'y attendre hors-saison, il n'y en a pas beaucoup... mais il en suffit d'un, n'est-ce pas ?! Ce sera donc un départ à 7h pour plus de 8h à voguer en direction de... Santorin !
Encore sous l’excitation du début du voyage, je ne m’endors pas tout de suite mais zappe à la télé grecque. Je n'ai pas de tv chez moi mais j'aime bien voir ce qu'il y a comme programme lorsque je suis à l'étranger. Au milieu de la pub qu'il y a toutes les 10 minutes (on apprend à zapper, et à se rendre compte que de toutes façons il y a de la pub tout le temps sur toutes les chaines ! Comme dans beaucoup de pays en fait...), j'ai pu expérimenter les séries grecques, qui sont quand même bien pires que nos séries françaises (en tous cas pour le peu que j'en vois, je ne les porte pas en grande estime : je m'excuse de cet avis pour ceux qui les regardent !). Mais là on a atteint le summum quand j'ai cru qu'une actrice avait un gros rire alors que d'après la scène, elle devait pleurer... haaa les séries à l'eau de rose dans une langue que l'on ne comprend pas, c'est toujours rigolo ! (mais pas trop longtemps hein, il ne faut pas exagérer.)

Sur la mer

Le Pirée n'ayant pas d'attrait (il faut être francs), c'est donc sans regret que nous montons dans le ferry. Je craignais d'avoir le mal de mer, mais le bateau est tellement large que l'on ne sent pas vraiment le roulis ! De grands sièges permettent de pouvoir se reposer, et le trajet passe plutôt vite malgré le nombre d'heures.

On aperçoit les premières îles avec des maisons qui se détachent, d'un blanc éclatant : ça y est, les vacances peuvent vraiment commencer !
L'arrivée sur l'île volcanique de Santorin est assez impressionnante, avec toutes ces maisons accrochées en haut de la falaise... tout le monde se presse du côté gauche du ferry pour les voir. Mais la vue à droite n'est pas en reste, même si les touristes la boude un peu : on peut voir la partie émergée du cratère du volcan, noire et craquelée à cause de la lave séchée.

Perissa

Les infos que j'avais pu glaner étaient vraies : beaucoup de personnes se pressent pour proposer une chambre à louer dès notre sortie du ferry. Pas besoin donc de réserver en avance ! Fatigués, nous nous tournons vers la première tête qui nous inspire confiance, et le lieu de son hôtel semble convenir. Au pire, nous pouvons toujours chercher ailleurs si ça ne va pas !
Il s'avère que l'endroit nous va très bien : assez proche de la plage, dans une partie de l'île un peu moins touristique que celle vers l'aéroport et moins onéreuse que dans les villes de l'autre côté sur la falaise, Fira et Oia.
Le logement est en fait un petit appart', équipé d'une salle de bain et d'une kitchenette (pratique pour le petit-dèj, qui n'est pas inclus au prix). Il est possible de manger dans le restaurant en bas de l'hôtel (à côté d'une piscine très mignonnette... ;-) ), qui était bien bon ! Les propriétaires étaient très sympa, et nous ont même aidé pour réserver une chambre à Amorgos. Voici leur contact : http://www.kalimera.nu/honeymoon/ 

~ Jour 1 à Santorin ~

Après une bonne nuit de 12h au calme (pour laquelle nous nous sommes écroulés à 21h à peine, heure locale !), nous passons la première journée en mode farniente sur la plage de sable noir de Perissa. La température est presque fraiche à cause du vent, mais on sent que le soleil tape encore malgré la saison ! Il n'y a personne à l'horizon sur la plage, et les restaurants plient les parasols utilisés pour la saison. Tout est tranquille. J'apprécie vraiment les vacances hors-saison, je pense que je supporterai moins bien les Cyclades en plein été !

Le petit village typique d'Emporio

~ Jour 2 à Santorin ~

Pour notre deuxième jour à Santorin, nous décidons de louer une voiture (50€ pour 2 jours). En effet, il n'y a presque plus de transports en commun en cette saison.

Nous commençons par nous arrêter au village d'Emporio qui est proche de notre logement. Comme nous le dit notre guide de voyage (le guide Évasion de Hachette, bien pour les lieux à visiter mais pas top pour les adresses de logements ou restaurants, en tous cas pour un budget limité) : "le centre médiéval de ce village est de toute beauté" ! Premier village que nous visitions, je pense que c'était le plus typique, et le moins touristique en plus ! (Très) petites ruelles, maisons ultra blanches, églises au toit bleu, ânes et chats dans les ruelles... J'ai vraiment adoré.
Je vous laisse avec les photos !

Pyrgos

Arrêt repas à Pyrgos dans un petit restaurant (le Penelopos je crois) où le tenancier ne parlait pas beaucoup anglais. Il faisait frais dehors à l'ombre, et nous avons ensuite flâné avec plaisir au soleil ! Sans les lunettes de soleil, la réflexion du soleil sur les murs blancs est insoutenable... Je n'ose imaginer les coups de soleil en plein été !
Ce village était aussi sympa et typique, mais j'ai préféré l'ambiance d'Emporio !

Route jusqu'au port d'Amoudi et baignade

Nous décidons ensuite d'aller en direction du nord de l'île.

Pour éviter de passer par le centre ville de Fira (la capitale de l'île), nous suivons les panneaux pour passer par Vourvoulos et prendre la route qui passe du côté Est de Santorin. Nous allons jusqu'au port d'Amoudi, situé à la verticale de la ville de Oia (la 2ème ville de l'île). Nous y sommes allés en voiture, via une route très raide, mais il est aussi possible d'y accéder depuis Oia, moyennant 400 marches...! On peut voir sur le chemin piéton des ânes qui transportent ceux qui veulent éviter de tout faire à pieds. L'option d'y descendre en voiture n'est pas forcément l'idéale car il y a très peu de places de parking juste avant le port, elles sont en pente, et la remontée n'est pas forcément appréciée par la voiture de loc' dont la boite de vitesse et le moteur sont déjà défoncés depuis longtemps malgré le peu de km au conteur !

Une fois enfin garés nous nous engageons dans le petit port, qui est plus un enchevêtrement de restaurants plutôt qu'un port d'ailleurs. La vue en contre-plongée sur Oia est néanmoins magnifique.
Malgré des panneaux en interdisant l'accès pour cause de chutes de pierres, nous suivons l'indication du guide pour essayer de trouver une plage, à 5 minutes à pieds après la fin du port. Il y a effectivement un petit coin pour se baigner, avec une eau magnifique ! Mais l'endroit est recouvert de roches volcaniques peu confortables, avec un accès à l'eau peu pratique. Il faut également faire attention au courant qui peut être assez fort lorsqu'un bateau passe, même au loin. Un peu déçus, nous décidons de bouger après une petite baignade;

Coucher de soleil sur la plage de Katharos

Après être tant bien que mal sorti de la place de parking, nous faisons peu de route pour chercher la plage de Katharos. Nous nous garons sur le parking d'un restaurant-lounge puis descendons quelques marches. Cette plage est beaucoup plus sympa que celle de Amoudi, et a une belle vue sur le coucher de soleil !
Par contre, les galets étaient en grande partie recouverts d'algues séchés... beurk ! Ayant une certaine phobie de l'eau et surtout lorsqu'il y a des algues, j'ai préféré ne pas me baigner ! (et de toutes façons, il se faisait tard) Je vous entends jusque là dire "mais pourquoi donc est-ce qu'elle part en vacances sur des îles si elle a la phobie de l'eau ??". Tout simplement parce que tout va bien quand l'eau est claire et que je peux voir où je mets les pieds ! (ou sinon au milieu d'un lac, ne cherchez pas pourquoi ;-) )

Bref. Nous avons donc pu voir un très beau coucher de soleil, seulement un peu gâché par un ferry qui faisait des allers-retours sur l'horizon JUSTE devant le soleil... raaah ! Bon du coup je me suis amusée avec les photos du coucher de soleil : quitte à avoir un objet non voulu sur un lieu, autant le prendre à son avantage. :-)

Oia

Le dernier arrêt de la journée est Oia pour manger un bout. On en profite pour se balader dans quelques ruelles de nuit, dans une ambiance indescriptible, toute feutrée. Nous étions dans la partie des hôtels, avec lumières tamisés, piscines et saunas surplombant la caldeira du volcan. Huum j'avoue que je me verrais bien retourner à Santorin et louer une chambre ici pour une nuit ou 2 !

Ainsi se termine la 2ème journée à Santorin... La suite au prochain chapitre !